Normes et directives

Bien entendu, nos produits respectent toutes les normes et directives requises, et bien plus encore : nous sommes toujours plus exigeants. Pour offrir à nos clients ce qu'ils attendent à juste titre : une sécurité supérieure.

Méthodes d'essai et respect des normes de sécurité

Notre laboratoire d'essai des textiles à Ellefeld s'assure que nos vêtements de protection remplissent toutes les normes requises, voire les dépassent. Dans notre série de billets de blog en deux parties "Qu'est-ce que la sécurité ?", nous expliquons tout en détail :

Partie 1
Partie 2

NF EN 343 – Protection contre la pluie

La norme européenne NF EN 343 fixe les exigences applicables aux vêtements de travail offrant une protection contre la pluie.

Ces vêtements de protection protègent contre les précipitations, la pluie, le brouillard et le vent par des températures supérieures ou égales à -5 °C. Deux paramètres de performances sont indiqués pour ces vêtements de protection :

x = Résistance à la pénétration de l'eau (imperméabilité)
Classification possible dans les classes 1 à 3. La classe 3 possède la résistance à la pénétration de l'eau la plus élevée et satisfait ainsi les exigences les plus strictes.

La résistance à la pénétration de l'eau (WP) est mesurée en Pa. C'est la pression hydrostatique résistante du matériau. Souvent, la description « "colonnes d'eau" » est utilisée, la mesure utilisée est alors le mm. Le matériau ainsi que les coutures sont évalués.

y =  Résistance à la pénétration de la vapeur d'eau (respirabilité)
Classification possible dans les classes 1 à 3. La classe 3 possède la résistance à la pénétration de la vapeur d'eau la plus faible et satisfait ainsi les exigences les plus strictes.

La résistance à la pénétration de la vapeur d'eau (Ret) est mesurée en m2*Pa/W. Plus elle est faible, plus le textile est respirant. Si un vêtement possède la valeur Ret de la classe 1, il doit alors porter l'indication « "durée de port limité" ».

NF EN ISO 20471 – Vêtements de signalisation à haute visibilité

La norme NF EN ISO 20471 fixe les exigences minimales applicables aux vêtements à haute visibilité. Les vêtements haute visibilité permettent de signaler la présence de l'utilisateur afin de le rendre visible lors de situations dangereuses, que ce soit en plein jour ou au contraire sous l'éclairage des projecteurs dans l'obscurité.

Le fort contraste entre le vêtement et l'environnement extérieur permet au vêtement d'être facilement repéré. Par conséquent et afin de garantir une protection optimale, un vêtement de protection est sélectionné en fonction de l'environnement prédominant. Les vêtements à haute visibilité se caractérisent par un matériau de base fluorescent et un matériau rétroréfléchissant. La surface minimale en m² sur le matériau de base et sur le matériau rétroréfléchissant détermine la classe du vêtement à haute visibilité. La classe est indiquée par un chiffre "x" à droite du pictogramme.

Selon la norme NF EN ISO 20471, les vêtements à haute visibilité sont divisés en trois niveaux de risque :

  • niveau faible = visibilité
  • niveau moyen = visibilité accrue
  • niveau élevé = visibilité élevée

NF EN 510 – Spécifications des vêtements de protection contre le risque d'être happé par des pièces de machines en mouvement

La norme NF EN 510 fixe les exigences applicables aux vêtements de protection utilisés dans les secteurs exposés à un risque de happement dans des pièces mobiles.

Les vêtements de protection certifiés conformes à cette norme réduisent le risque les risques de happement des textiles par des pièces mobiles quand l'utilisateur travaille à proximité de machines ou d'appareils dangereux.

Caractéristiques spécifiques des vêtements :

  • Pas de poches extérieures accessibles sur les vestes
  • Pas de plis cousus
  • Fermetures dissimulées
  • Vêtements près du corps

NF EN 1149 – Propriétés électrostatiques

Les parties suivantes sont réunies sous le titre « Propriétés électrostatiques » de la norme NF EN 1149 :

Partie 1 : méthode d'essai pour la résistivité de surface
Partie 2 : méthode d'essai pour le mesurage de la résistance électrique à travers un matériau (résistance verticale)
Partie 3 : méthodes d'essai pour la mesure de l'atténuation de la charge
Partie 4 : examen des vêtements (norme en développement)
Partie 5 : exigences de performance des matériaux et de conception

Ces vêtements sont des vêtements de protection électrostatiques et conducteurs. Grâce à eux, la charge électrostatique des personnes est réduite ; la formation d'étincelles disruptives inflammables l'est donc également. Cela est nécessaire dans les zones pouvant présenter des atmosphères explosives. La norme définit les exigences électrostatiques des vêtements pour prévenir les charges explosives.

 

PartieMéthode d'essai
NF EN 1149-1La méthode d'essai de la norme NF EN 1149-1 se base sur le potentiel de résistance de la surface en ohm (plus la résistance est faible, plus vite les charges peuvent jaillir/s'écouler). La méthode peut uniquement être appliquée aux matériaux qui possèdent aussi une surface conductrice, comme le carbone ou la fibre d'acier.
NF EN 1149-3La méthode d'essai de la norme NF EN 1149-3 mesure la vitesse d'atténuation de la charge de 50 % de la charge de sortie (plus c'est rapide, mieux c'est) et l'effet d'absorption du blindage contre le champ électrique (plus c'est élevé, mieux c'est).
NF EN 1149-5 Les exigences de performance sur le matériau et les exigences de construction sur les vêtements sont définies dans la norme NF EN 1149-5. Le matériau peut être certifié selon la norme NF EN 1149-1 ou la norme NF EN 1149-3.

 

 

 

NF EN ISO 11611 – Vêtements de protection utilisés pendant le soudage

Les vêtements de protection pour le soudage et les techniques connexes conformément à la norme NF EN ISO 11611 protègent les personnes qui les portent contre les petites projections de métal, les contacts brefs avec des flammes et la chaleur radiante des arcs électriques. Les vêtements sont adaptés pour les soudeurs et autres ouvriers travaillant sur des procédures apparentées et qui sont confrontés aux mêmes conditions de travail et aux mêmes dangers. L'effet protecteur est obtenu grâce à un tissu ignifuge associé à des caractéristiques de traitement précises, qui sont définies par la norme NF EN ISO 11611. Pour être classé en tant que vêtement de protection pour soudeurs, la propagation des flammes sur les vêtements doit être limitée lors des essais. C'est ainsi qu'est évaluée l'inflammabilité du tissu lorsqu'il est mis en contact avec une petite flamme verticale.

Selon la méthode d'essai constituant la norme NF EN ISO 15025 (auparavant NF EN 532) :

  • ne pas continuer de brûler un échantillon du bord supérieur ou latéral ;
  • ne pas revêtir un échantillon avec une formation de trous de plus de 5x5 mm² ;
  • ne pas revêtir un échantillon d'égouttage brûlant ou fondant ;
  • la valeur moyenne de la durée de persistance de la flamme doit être supérieure ou égale à 2 secondes ;
  • la valeur moyenne du temps de préchauffage doit être supérieure ou égale à 2 secondes.

Répartition des vêtements de protection en deux classes

Classe 1 (inférieure) : protection pour les travaux de soudure les moins risqués tels que des situations avec un faible taux de projections de soudure et une chaleur radiante faible ; minimum 15 gouttes de métal fondu et indice de passage de la chaleur RHTI 24 ≥ 7 s

Classe 2 (supérieure) : protection pour les travaux de soudure risqués tels que les situations entraînant de nombreuses projections de soudure et une forte chaleur radiante ; minimum 25 gouttes de métal fondu et indice de passage de la chaleur RHTI 24 ≥ 16 s

Les essais de propagation de flammes peuvent être menés de deux façons différentes. Il est possible d'évaluer les deux variantes (A1+A2).

Procédure A – Allumage par la surface : La flamme se situe au centre de l'échantillon prélevé.
Procédure B – Allumage par les bords : La flamme se situe sur le bord inférieur de l'échantillon prélevé.

NF EN ISO 11612 – Vêtements de protection contre la chaleur et les flammes

Les vêtements de protection concernés par la norme NF EN ISO 11612 (vêtements de protection contre la chaleur et les flammes) assurent une protection du travailleur contre le contact bref avec des flammes et contre au moins un type de chaleur. Pour être reconnu en tant que vêtement de protection contre la chaleur et les flammes selon la norme NF EN ISO 15025 (auparavant NF EN 532), la propagation des flammes sur le vêtement doit être limitée, par analogie au critère d'évaluation des vêtements de protection pour soudeurs (code-lettre A). Les différents types de chaleurs sont classés par les codes (B à F). Elles peuvent survenir par convection (code-lettre B), par rayonnement (code-lettre C), par d'importantes éclaboussures d'aluminium (code-lettre D) ou de fer (code-lettre E) en fusion, par contact avec la chaleur (code-lettre F) ou par une association de toutes ces formes. En plus du code-lettre, les niveaux de performance de 1 à 4 maximum sont également indiqués pour ces vêtements de protection. Plus les niveaux de performance sont élevés, plus la protection est élevée.

La protection est atteinte grâce à un tissu ignifuge associé à des caractéristiques de traitement précises.

Pour le passage de la chaleur, des niveaux de performance supplémentaires sont définis :

  • Niveau 1 : risques faibles perceptibles
  • Niveau 2 : risques moyens perceptibles
  • Niveau 3 : risques élevés perceptibles
  • Exception : le niveau 4 est valable pour l'exposition à une chaleur radiante intensive (voir code C).

La résistance à la chaleur a été mesurée pour une température de 180 °C (+/- 5 °C), ou 260° C (+/- 5 °C). L'ensemble des vêtements peut être testé pour la prévision de brûlures.

Vue d'ensemble des codes
CodeMéthode d'essaiClassification
Code A
Propagation de flammes limitée
A1 : testé selon la procédure A – Allumage par la surface
A2 : testé selon la procédure B – Allumage par les bords

Code B
Chaleur par convection

NF EN ISO 9151
Indice de transfert thermique (HTI) en secondes
B1 : 4 à 10 s
B2 : 10 à 20 s
B3 : min. 20 s
Code C
Chaleur radiante
NF EN ISO 6942
Facteur de passage de la chaleur (RHTI) en secondes
C1 : 7 à 20 s
C2 : 20 à 50 s
C3 : 50 à 95 s
C4 : min. 95 s
Code D
Projections d'aluminium en fusion
ISO 9185
Résistance aux projections de métal en fusion indice g
D1 : 100 à 200 g
D2 : 200 à 350 g
D3 : min. 350 g
Code E
Projections de fer en fusion
ISO 9185
Résistance face aux projections de métal en fusion indice g
E1 : 60 à 120 g
E2 : 120 à 200 g
E3 : min. 200 g
Code F
Chaleurs de contact
ISO 12127
Valeurs limites en secondes
F1 : 5 à 10 s
F2 : 10 à 15 s
F3 : min. 15 s

 

 

 

 

NF EN 61482-1-2 – Vêtements de protection contre les dangers thermiques d'un arc électrique

Protection des vêtements selon la norme NF EN 61482-1-2 : protection contre les dangers thermiques d'un arc électrique. Il s'agit de vêtements thermiques. Ils sont adaptés pour le travail dans les installations électriques basse tension où les dangers thermiques peuvent survenir suite à des arcs électriques. L'évaluation de la résistance des arcs électriques selon NF EN 61482-1-2 est un critère essentiel. La mesure est effectuée selon le test Box (Box-Test) pour les arcs électriques de CENELEC et consiste à réaliser des mesures électriques d'isolation thermique ainsi qu'une évaluation quantitative des risques de brûlures. Le vêtement ne constitue cependant pas un équipement de protection électriquement isolant conformément à la norme NF EN 50286.

La norme NF EN 61482-1-2 fixe les méthodes d'essai visant à déterminer la classe de protection des matériaux et des vêtements de protection contre les arcs électriques lors de l'analyse d'un arc électrique (Box-Test).

Mesure de l'énergie thermique lors du Box-Test pour le matériau :

  • L'évaluation est effectuée à l'aide d'une courbe Stoll pour déterminer si des brûlures au deuxième degré peuvent survenir lors du transport thermique
  • Tous les accessoires, fils de couture, fermetures, etc. sont inclus dans l'évaluation du Box-Test pour les vêtements

Exigences supplémentaires :

  • Les matériaux extérieur et intérieur doivent satisfaire à l'index 3 de la propagation de flammes limitée, et les couches intermédiaires à l'index 1
  • Utilisation d'un fil de couture thermorésistant (jusqu'à 260 °C)

Si la partie avant du produit (par exemple, pour les vestes) se situe dans une classe de protection supérieure à la partie arrière du produit, l'ensemble de la partie avant, manches comprises, doit atteindre cette même classe supérieure. Cette différence de la partie arrière doit être visiblement signalée.

NF EN ISO 14116 – Vêtements de protection – Matériaux, assemblages de matériaux et vêtements à propagation de flamme limitée

La norme NF EN ISO 14116 spécifie les exigences de performance applicables aux matériaux, aux assemblages de matériaux et aux vêtements à propagation de flamme limitée. La norme vise à prévenir les dangers possibles découlant d'un contact bref, isolé et involontaire avec de petites flammes pilotes. Elle concerne les situations qui ne présentent aucun risque majeur découlant de la chaleur et dans lesquelles aucune autre source de chaleur n'est à proximité.

Les vêtements de protection certifiés selon cette norme ne sont pas adaptés si une protection supplémentaire est requise contre les risques découlant de la chaleur et de flammes.

En outre, la norme définit des exigences supplémentaires applicables aux vêtements de protection, y compris des exigences mécaniques et des exigences en matière de marquage et de communication d'informations par le fabricant.

 Les exigences de modèle spécifiées dans la norme NF EN ISO 14116 applicables aux vêtements sont les suivantes :

  • Chevauchement suffisant entre la veste et le pantalon
  • Pas de revers aux jambes du pantalon
  • Pas de parties conductrices de flammes ou de chaleur dans les différentes couches
  • Résistance des coutures après cinq lavages supérieure à 30 newtons

Les vêtements conformes à la norme NF EN ISO 14116 se composent de plusieurs éléments à une ou plusieurs couches ou d'un seul élément. Conformément à l'examen selon la norme ISO 15025, chaque combinaison de matériaux se voit attribuer un index (1, 2 ou 3) de propagation de flammes limitée.

 

Index de propagation de flammes limitée et méthodes d'essai associées
IndexClassificationMéthode d'essai
Index 3Aspects de l'index 2 + propriétés de postcombustion supplémentairesUn échantillon de tissu est soumis à une flamme (pendant 10 minutes).
 La durée de postcombustion est de 2 secondes maximum.
Aucune formation de trous dans le matériau et aucune formation de gouttelettes de métal en fusion.
Index 2Aspects de l'index 1 + propriétés de formation de trous supplémentairesMéthode d'essai identique à celle de l'index 3, avec la différence suivante :

 Le matériau doit s'éteindre avant que le bord de la pièce d'essai ne soit atteint. Aucune durée de postcombustion maximale n'est prévue.
Index 1

Propagation de flammes, résidus brûlants et propriétés incandescentes

Méthode d'essai identique à celle de l'index 3, avec la différence suivante :

Formation de trous dans le matériau permise.
 Les matériaux d'index 1 ne doivent pas être en contact direct avec la peau.

 

 

 

NF EN 14605 – Vêtements de protection contre les produits chimiques liquides

La norme NF EN 14605 fixe les exigences applicables aux vêtements de protection intégrale du corps (présentant, le cas échéant, des liaisons étanches entre leurs différentes pièces).

Les vêtements de protection contre les produits chimiques sont classés par application. Le tableau suivant répertorie les classifications définies par la norme NF EN 14605 :

Classement des vêtements de protection contre les produits chimiques par application
TYPECatégorie
TYPE 3Vêtements dont les éléments de liaison sont étanches aux liquides
TYPE 4Vêtements dont les éléments de liaison sont étanches aux pulvérisations
TYPE PB [3]Vêtements de protection pour différentes parties du corps avec éléments de liaison étanches aux liquides
TYPE PB [4]Vêtements de protection pour différentes parties du corps avec éléments de liaison étanches aux pulvérisations

 

Exigences de test applicables aux vêtements de protection visés par la norme NF EN 14605 :

  • Résistance à l'abrasion
  • Résistance à la flexion
  • Résistance à la flexion à -30 °C
  • Résistance à la déchirure
  • Résistance à la traction
  • Résistance à la perforation
  • Résistance à la perméation de liquides

Les critères d'essai des vêtements de protection contre les produits chimiques liquides peuvent être démontrés au moyen de méthodes d'essai spécifiques.

Méthodes d'essai pour les vêtements de protection contre les produits chimiques

Essai au jet (applicable aux vêtements de protection étanches aux liquides de type 3)
Lors de l'essai au jet destiné à contrôler des vêtements de protection étanches aux liquides, le vêtement de protection est porté par le sujet au-dessus d'une combinaison absorbante. Un volume de liquide traceur déterminé est ensuite projeté sur le sujet par un appareil de test (au moyen d'un puissant courant d'air). L'étanchéité du vêtement est déterminée au moyen d'une inspection visuelle de la combinaison portée sous le vêtement.

Essai d'arrosage (applicable aux vêtements de protection étanches aux vaporisations de type 4)
L'efficacité des vêtements de protection étanches aux vaporisations de type 4 est vérifiée à l'aide d'un essai d'arrosage. Le déroulement de l'essai d'arrosage est semblable à celui de l'essai au jet. La seule différence réside dans la vaporisation de liquide traceur par l'appareil de test.

NF EN ISO 13982-1 – Vêtements de protection à utiliser contre les particules solides

La norme européenne ISO 13982 spécifie les exigences minimales applicables aux vêtements de protection contre les produits chimiques de type 5. Elle s'applique également aux combinaisons intégrales qui assurent une protection contre les particules (résidus) et aérosols de produits chimiques solides.

Les vêtements spécifiés par la norme couvrent le torse, les bras et les jambes (avec ou sans cagoule ou protection des pieds). Les vêtements de protection contre les particules de produits chimiques doivent présenter des propriétés de résistance à la pénétration de particules solides en suspension dans l'air (poussières en suspension) afin de garantir une protection suffisante. 

NF EN 13034 – Vêtements de protection chimique offrant une protection limitée contre les produits chimiques liquides

La norme NF EN 13034 se rapporte aux exigences minimales applicables aux vêtements de protection partiellement étanches aux pulvérisations de type 6 (vêtements de protection contre les produits chimiques). Les vêtements de protection conformes à la norme européenne offrent une protection limitée contre les aérosols, les sprays et les petites projections liquides dans les zones où les risques chimiques sont plutôt faibles.

Les exigences de la norme comprennent notamment l'effet protecteur d'un traitement spécial du tissu en combinaison avec le traitement requis de la combinaison, particulièrement les coutures. Les critères d'évaluation sont notamment la résistance des matériaux à la pénétration de liquides et la résistance à la pénétration de sprays (voir la méthode d'essai d'arrosage).

NF EN 32781 – Vêtements de protection – Costumes de protection contre des pesticides

La norme NF EN 32781 fixe les exigences minimales applicables aux vêtements de protection portés pour manipuler et pulvériser des pesticides et qui protègent la personne qui les porte contre les dangers potentiels découlant de cette activité.

Les exigences de performance applicables aux vêtements de protection contre les pesticides englobent les réglementations en matière de résistance et d'étanchéité du matériau. Le facteur de transmission (pénétration) est déterminé à l'aide d'une méthode d'essai spécifique, conformément à la norme NF EN 14786:2006.

Le travail avec des pesticides concentrés non dilués nécessite en outre un équipement de protection supplémentaire, comme des tabliers, des gants de protection spécialement conçus pour la manipulation de pesticides, ainsi qu'une protection du visage.

NF EN 14126 – Vêtements de protection contre les agents infectieux

Les exigences de performance et les méthodes d'essai pour les vêtements de protection contre les agents infectieux sont définies dans la norme NF EN 14126. Les vêtements de protection certifiés selon la norme NF EN 14126 garantissent la résistance contre la pénétration de liquides biologiquement contaminés (pénétration de la barrière bactérienne à l'état humide).

Les exigences spécifiques applicables aux matériaux des vêtements de protection contre les agents infectieux garantissent la protection de la peau et de la personne qui les porte contre tout contact avec des substances biologiques et contribuent à empêcher la prolifération des germes. Les vêtements de protection certifiés conformes à la norme NF EN 14126 sont reconnaissables au pictogramme indiquant des risques biologiques.

La norme NF EN 14126 englobe les essais suivants pour le matériau des vêtements de protection :

  • Essai de pénétration avec du sang artificiel (ISO/FDIS 11603)
  • Résistance aux virus (ISO/FDIS 16604)
  • Résistance aux bactéries (ISO/FDIS 22610)
  • Résistance aux bioaérosols (ISO/FDIS 22611)
  • Résistance aux poussières contaminées (ISO/FDIS 22612)

NF EN 1073-2 – Vêtements de protection non ventilés contre la contamination radioactive sous forme de particules

La partie 2 de la norme NF EN 1073 définit les exigences et les méthodes d'essai pour les vêtements de protection non ventilés contre la contamination radioactive sous forme de particules. Les vêtements de protection certifiés selon cette norme doivent protéger les personnes qui les portent contre la contamination radioactive par des particules solides.

La norme ne concerne pas la protection contre les rayonnements ionisants, ni la protection des patients contre une contamination par des substances radioactives dans le cadre de mesures diagnostiques ou thérapeutiques.

Les exigences de performance applicables aux vêtements de protection recherchent entre autres la garantie de pouvoir s'habiller et se déshabiller facilement et une réduction au minimum du risque de contamination. Le vêtement de protection doit donc être d'une seule pièce ou être composé de plusieurs pièces à porter ensemble. Les vêtements de protection conformes à la norme NF EN 1073-2 doivent en outre être dotés d'accessoires solides et durables (capuche, gants, galoches, protection respiratoire).

Partager Imprimer
uvex
SAFETY